Vidéo

Histoire d’une enfant maltraitée

Ayant effectuée un remplacement de 3 semaines dans une CEA (Classe Éducative Adaptée), j’ai été confrontée à des enfants de 6 à 12 ans avec des troubles du comportement parfois très difficiles à gérer et un passé lourd (inceste, viol, maltraitance, malnutrition, négligence, alcoolisme parental, toxicomanie parentale).
Entre les insultes, les crises de violence, les objets lancés/cassés dans la classe, le refus de s’asseoir, la peur du travail et de l’échec, le retard dans les apprentissages, les multiples niveaux, le manque d’affection… je me suis vite sentie débordée et à bout émotionnellement.
Néanmoins cette vidéo que je trouve très touchante montre que ces enfants n’y peuvent pas grand-chose. Ils sont les premières victimes de leur comportement si instable.

Au passage, je tenais à dire que je respecte et j’admire vraiment les collègues qui travaillent en ITEP ainsi que les éducateurs d’enfants placés en foyer.

Vidéo

La technologie ne remplacera jamais l’amour

Aujourd’hui pratiquement tout le monde possède un Smartphone, c’est même devenu un outil quasiment indispensable. Cet outil offre bien des avantages sur le plan social dont celui de nous permettre d’avoir une communication avec nos proches à l’autre bout du monde ou en déplacement.
Néanmoins, n’oublions pas pour autant que la technologie ne peut pas tout nous apporter. Aussi merveilleuse soit-elle, elle ne comblera jamais nos manques d’affection, de contact, et d’amour.
Enfin, la technologie ne se substituera jamais au rôle des parents… même si c’est parfois plus simple de mettre son enfant devant un écran, il ne faut pas pour autant que cela devienne une habitude !
La vidéo publicitaire thaïlandaise ci-dessous a pour but de nous sensibiliser (parents ou non) à ce que la technologie ne peut pas nous offrir, c’est-à-dire l’essentiel… <3

Paradoxalement pour visionner cette vidéo vous avez besoin de cette fameuse technologie, c’est le principe du vaccin ;)

Vidéo

Les contes désenchantés – UNICEF

« Pour chaque enfant, l’égalité des chances. Pour chaque enfant, un acte d’humanité. »
(UNICEF)

L’UNICEF (Fond des Nations Unies Pour l’Enfance) a récemment publiée (mars 2016) trois « dessins animés » relatant les épreuves de trois jeunes réfugiés syriens. Ces vidéos, permettent de rappeler que parmi ces réfugiés il y a non seulement des adultes qui souffrent de la déshydratation, du froid, de la faim, de la fatigue mais aussi et surtout de nombreux enfants. Selon, l’UNICEF (lien vers le rapport): un enfant syrien sur 3 n’a connu que la guerre (qui dure depuis 5 ans), c’est-à-dire la peur, la perte, le déracinement, la violence et de nombreuses souffrances psychiques et physiques.
Ces vidéos sont à partager sans hésiter auprès des plus jeunes comme des plus âgés parce que NON, les réfugiés syriens ne peuvent pas retourner dans leur pays comme on l’entend parfois…
Pour en savoir plus : #ActedHumanité

Ivine (14 ans) et Oreiller

Malak (7 ans) et le bateau

La balade de Mustafa (13 ans)

L’ensemble des vidéos ont été réalisées par le Studio 180LA en collaboration avec House of Colors.

Vidéo

Like a girl / Comme une fille

« Comme une fille » est une publicité de la marque Always sortie en 2014 qui s’attaque aux stéréotypes. Même si il s’agit d’une vidéo publicitaire, elle passe néanmoins un message fort sur les nombreux préjugés qui existent encore envers les filles/femmes au sein de notre société.
La vidéo cherche aussi à montrer aux jeunes filles que la puberté ne doit pas être un synonyme du mot limitation ainsi qu’entrainer une perte de confiance en soi ou un sentiment de honte. Elle permet aussi de faire comprendre aux garçons qu’ils peuvent parfois sans s’en rendre compte avoir un rôle important dans cette perte d’estime de soi qui survient chez de nombreuses adolescentes.

Vidéo

La fille qui ne pouvait pas pleurer

Cette vidéo poignante de l’association WATERisLIFE montre l’histoire d’une jeune indienne qui ne pleure jamais malgré les drames qui surviennent dans sa vie. Quand à la raison de cette absence de larmes, elle ne provient pas d’un caractère fort comme on pourrait peut-être le penser mais d’une déshydratation extrême.
La déshydratation entraîne de nombreux problèmes de santé : maux de tête, vertiges, délires, soif intense, peau sèche, fièvre, regard terne… En Inde mais également de nombreux pays d’Afrique et d’Asie, la déshydratation due en partie à une eau polluée est encore chose courante puisqu’elle tue chaque jour des centaines d’enfants.
À ce propos, l’UNICEF (Fond des Nations unies pour l’enfance) estime même que 1 400 enfants de moins de cinq ans décèdent chaque jour de maladies diarrhéiques liées à l’absence d’eau salubre, d’assainissement adéquat et d’hygiène.

Cette association dont l’objectif est que tous puissent accéder à une eau potable, invente différentes solutions pour purifier l’eau : filtre, paille, pompe et enfin le livre « buvable » dont vous pouvez voir la vidéo ci-dessous.